Philippe Pezeril et la peinture anonyme.

J’écoute la peinture de Philippe depuis nos débuts… Oui j’écoute, elle traduit des images futures, intuitives visions dont l’abstraction n’est qu’un leurre… Philippe l’écorché… Perdu dans Yverdon, un sac à la main avec un machin qu’il vient d’acheter… Il marche comme déambulerait un voyageur revenu de loin que plus personne ne reconnait… Et le monde qui pénètre ses pupilles est symétriquement perçu par cette même impression. Nous sommes tous des ombres de passage, le sol bouge et les esprits invisibles nous suivent pas à pas…. L’agitation du marché devient transparente et le présent dans sa racine profonde fait déjà partie du passé. Cette nuit, Philippe ira se battre… Ses châssis seront les plages au débarquement d’ombres et de lumières… Ses couleurs des écharpes d’artifices aux divinités menacées… Ses pas se perdront dans les méandres de nos destins… Nous serons sous ses pinceaux… En sursis…

Paul Estier

 

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire